Visionnez toutes les photos de l'époque :

1980 à 1983 : mise en sommeil de l’équipe Seniors Masc.

Le 16 Mars 1980, le Dauphiné Libéré titrait : « Est-ce la dernière saison pour le basket masculin nyonsais ? ». En effet, dès la saison suivante, le Basket Club Nyonsais ne peut disputer le championnat Drôme Ardèche en raison du départ d’une bonne partie de l’effectif : Jean-Claude RODARI  pour suivre des études supérieures, Alain PEYSSON, Bernard ROULLET, etc … Restent quelques fidèles, Vincent COUPON, Claude VIRETTO et Georges MEYGRET notamment, qui continuent à s’entraîner avec sérieux le jeudi soir. Petit à petit, de nouveaux venus viennent grossir le groupe, comme Michel LIENARD, René HEROULT, Denis GARD, Jean-Marc GOMAND, Richard SAUVAGE, etc … et une équipe peut être inscrite en Septembre 1983.

Saison 1982-1983 : Le basket féminin en pleine expansion

Tant en jeunes qu’en Seniors, où une page a été tournée sur l’ancienne génération, les résultats en filles sont excellents. En témoignent la 3ème place des Minimes Filles de Suzanne Rubin en Championnat Drôme Ardèche et le titre de champion Drôme Ardèche Elite pour les Cadettes de Claude Viretto. L’aboutissement d’un travail commencé en 1980 ( et déjà une ½ finale ! ) avec une génération exceptionnelle composée, entre autres, de Valérie Nicolas, Sandrine Maurin, Isabelle Leprince, Danielle Fouquet, Myriam Viretto, Pascale Desalles, Cathy Arnaud et Corinne Girard. Egalement surclassées en Seniors Filles, ce sera le début d’une longue épopée.

1982 : Construction de la Maison de Pays

La Municipalité de Jean Escoffier édifie la Maison de Pays en 1982. Suit son homologation. Dossier mené à bien par Jean Monpeyssen, Claude Viretto et Vincent Coupon, et validé par le secrétaire général du Comité Drôme Ardèche : Paul Santin.
En Septembre 1982, la salle est officiellement inaugurée avec une soirée de gala mémorable. Une rencontre entre le club d’Avignon, alors en championnat professionnelle 1ère division ( équivalent de la Pro A aujourd’hui ) et une sélection d’Oran ( Algérie ). Et en levée de rideau, un match Seniors Garçons entre Nyons et Vaison-la-Romaine, « souvenir de confrontations passées et parfois musclées », écrit le Dauphiné.
Malheureusement, si la Maison de Pays offre un grand confort, le basket doit la partager avec de nombreuses manifestations ( lotos, mariages, galettes des rois, etc … ), ce qui provoque l’annulation de beaucoup d’entraînements et le report de plusieurs matchs chaque saison.
Le Basket n’ayant plus la possibilité d’utiliser le gymnase du lycée en solution de repli, celui-ci n’étant plus aux normes, la Municipalité trouve une alternative : la construction du terrain de la Digue en 1986.

Ascension 1985 : le club relance ses tournois

Cela faisait quelques années que le Basket Club Nyonsais n’organisait plus de tournois. Depuis la fin de l’épopée régionale des Seniors Garçons pour être précis ( 1976 ). A l’époque, Nyons était en quelques sortes devenu le carrefour entre le basket de haut niveau « nordiste » ( St Etienne, ASVEL, La Voulte, St Vallier, … ) et « sudiste » ( Avignon, Marseille, Aix-en-Provence, … ). Des matchs remarquables d’intensité, avec toutes les stars de l’époque. Masculines, comme Alain GILLES, Franck CAZALON, Nanou CERASE ou encore Oumar DIA, mais également féminines, avec la venue de l’internationale française Jacky CHAZALON.
L’édition 1985 est certes moins prestigieuse – 4 clubs : Crest, Saulce, Pierrelatte et Nyons – mais a le mérite de relancer la machine et souder sa nouvelle équipe dirigeante autour de Jean-Claude METRAL, fraîchement élu. A la surprise générale, c’est Pierrelatte qui se distingue dans ce tournoi, au nez et à la barbe de Crest et Saulce ( Nationale 4 ), ces derniers s’étant pourtant déplacés avec leur nouvelle recrue noir-Américain. Quasiment le grand chelem pour les « atomistes » qui remportent le trophée en Cadettes, Seniors Garçons et Seniors Filles.
Avec les années, le tournoi grossit et se scinde en deux : tournoi Seniors le jeudi de l’Ascension, tournoi jeunes le dimanche qui suit. Le basket dispose de trois terrains : celui de la piscine, celui de la Digue, et la Maison de Pays. De nombreuses équipes de Drôme Ardèche, du Vaucluse et même de la Côte d’Or y participe chaque année.

1985 : un nouvel entraîneur pour les Seniors Filles

A l’issue de la saison 1984-1985, Claude VIRETTO abandonne le managérat des Seniors Filles et la trésorerie pour se consacrer à la reprise du camping « L’or vert » à Aubres. L’équipe est alors confiée à Raymond BRYDENBACH, lequel a rejoint Nyons après la cessation d’activités du club de Vaison-la-Romaine. Il joua plusieurs années en Seniors Garçons également.
Petite anecdote, Raymond BRYDENBACH a joué avec Claude VIRETTO entre 1958 et 1960 lors de son intermède vaisonnais ( club de Nyons mis en sommeil ), et était alors le fils du président du Comité du Vaucluse.
Sous ses ordres, les filles enregistrent deux montées successives : Honneur à Pré-Excellence en 1988, Pré-Excellence à Excellence en 1989, niveau où elles se maintiendront jusqu’en 2000 ! Pour fêter, l’évènement, l’association « Les Natifs de Nyons » leur offre de nouveaux maillots, et Isabelle FARDIN, via sa société de transport « IF Transport », basée sur Montélimar, de nouveaux survêtements. Une initiative qui fera tâche d’huile, toutes les autres équipes du BC Nyons recevant à leur tour maillots et survêtements au cours des deux saisons qui suivirent.

Les sponsors de l’époque : Etablissements NICOLAS ( maillots Seniors Garçons ), Caisse d’Epargne ( survêtements Seniors Garçons ), Bernard ARNAUD ( survêtements Benjamins / Benjamines ), etc …

La Caisse d’Epargne, sous l’impulsion de son directeur Denis GARD, participait également activement à la vie associative nyonsaise en organisant chaque année la remise des « Trophées Ecureuil ». Ont ainsi été honorés pour le BC Nyons : Suzanne RUBIN et Danielle FOUQUET en 1983, Jean RODARI en 1986, Claude VIRETTO en 1987, les Minimes Filles en 1988, etc … Par la suite, l’Office des Sports, présidée tantôt par Bernard FAUCHER, tantôt par André AVALONNE, prendra le relais avec ses soirées « Trophées Sportifs ».
Seniors Filles 1985-1986
Danielle FOUQUET et Suzanne RUBIN, récompensées par Denis GARD, directeur de la Caisse d'Epargne

Mai 1987 : le club fête son 40ème anniversaire

Tous les licenciés d’alors vous le diront, cet anniversaire reste comme l’un des moments les plus réussis de toute l’Histoire du Basket Club Nyonsais.
L’après-midi débute par un match des anciens sur le terrain de la Digue flambant neuf, puis une photo souvenir. Pendant ce temps, les derniers préparatifs s’effectuent dans une Maison de Pays magnifiquement décorée pour l’occasion par les nombreux bénévoles de l’association.  Au repas du soir, c’est près plus de 300 personnes qui prennent place dans la grande salle des fêtes. Un succès que l’on doit en grande partie à l’implication d’Eliane BRES, laquelle s’est occupée des inscriptions. Clou du spectacle, en fin de repas, le maître-pâtissier M. Jean-Claude PEROZ nous dévoile son œuvre d’art gourmande : une splendide pièce montée en forme de terrain de basket.
Photo de famille pour les 40 ans du club, avant de déguster une magnifique pièce montée

1990 : ça remue au BC Nyons !

Beaucoup d’évènements en ce début de décennie. Le décès de Suzanne VERDU tout d’abord, laquelle consacra beaucoup de son temps aux jeunes du basket, notamment les Minimes Filles et Cadettes dans les années 80. Le parcours remarquable de Carine BRES ensuite. Sélectionnée départementale puis régionale, elle disputera la Finale du Tournoi Inter-Ligues à Paris en 1991 avec l’équipe des Alpes, et sera acceptée en centre de formation à St Etienne, club appartenant à l’Elite Féminine. Issue d’une famille passionnée par le sport, Carine a de qui tenir : sa maman Eliane était une grande joueuse de basket, et son père Patrick aussi à l’aise balle en main que balle au pied. Mesurant 1,76 m à 13 ans, Carine, bien que pleinement consciente de son potentiel, a toujours su rester simple et au service des autres. Ainsi, avant son départ pour St Etienne, elle aidait consciencieusement Suzanne RUBIN à l’école de basket, et lors de son retour à Nyons, en 2000, afin de poursuivre son activité de préparatrice en pharmacie, c’est tout naturellement qu’elle proposa son aide pour l’entraînement des Benjamins / Benjamines. Lesquels en gardent d’ailleurs un excellent souvenir, notamment des petits 3 contre 3 improvisés à la fin des entraînements du mercredi.

Enfin, le projet de Halle des Sports, tant réclamé, est lancé ! Profitant de sa position nouvelle d’adjoint aux sports au sein de la municipalité Jean MONPEYSSEN ( 1989 – 1995 ), Jean-Claude METRAL annonce l’acquisition d’un terrain près de la Digue. Inauguration annoncée pour Septembre 1992. 

Une décision est également prise concernant l’orientation future du club et de l’encadrement. Lors de la saison 1989-1990, le club compte 89 licenciés dont 34 Seniors !!! Toute l’attention leur est portée, les meilleurs créneaux attribués. Mais en retour, l’assiduité n’y est pas, notamment chez les garçons, toujours coincés en Honneur Départemental, et le club enregistre deux départs notables en Juin 1990 : ceux de Florence GRAS et Isabelle FARDIN pour Pierrelatte. Une surprise à l’époque, les Seniors Filles venant de s’adjuger la prestigieuse Coupe Drôme-Ardèche ( dite Louis CELLIER ) ! 

L’accent sera désormais porté sur les jeunes. Sandrine METRAL est nommée à la tête de la Direction Technique du club, et sera chargée d’insuffler la « bonne méthode de jeu » aux troupes nyonsaises. Les résultats ne tardent pas, et 6 équipes jeunes sont inscrites dès l’année suivante. Trois se qualifieront en Elite Départementale : les Cadettes, emmenées par Christelle PEROZ et Karine GREGOIRE, les Cadets, avec Lionel METRAL, Frédéric RASSIS, Xavier GREGOIRE et Serge ROUZÉ comme noyau dur de l’équipe,  et les Benjamins d’un certain Khalid BOUIBI.

Minimes Filles 1989-1990
Cadets 1989-1990
création de site internet avec : www.quomodo.com